C’est la fin de l’année scolaire ! Une année très particulière où nous avons pu, pendant plusieurs semaines, revenir sur les bancs de l’école avec nos kids (même si l’école était à la maison ). Cette période est bien souvent caractérisée par le passage dans la classe supérieure et propice aux compliments sur la scolarité !

Pour beaucoup d’entre nous, les compliments reçus pendant l’enfance étaient centrés sur nos résultats scolaires. Nous avons donc tout naturellement tendance à reproduire ce schéma avec nos enfants. Un certain nombre d’études scientifiques ont cependant démontré que certains compliments pouvaient devenir contre-productifs pour la motivation des enfants. Ce sujet mérite donc d’être creusé.

En tant que super parents, on a souvent du mal à trouver le bon dosage de compliments : on veut les valoriser sans tomber dans le syndrome des chevilles qui enflent. Nos enfants doivent recevoir des compliments sur différentes choses du quotidien mais surtout être encouragés. De plus, il faut les sensibiliser au fait que les compliments doivent être fait dans les deux sens. Nous les félicitons mais nous aussi on a le droit à des compliments en tant que parents car c’est bon pour le moral !

Alors comment trouver le bon équilibre et encourager nos enfants ? Comment aider nos enfants à faire de beaux compliments pour en recevoir en retour ? Je vous explique tout ici.

Et si on prenait soin de l’hippocampe de nos kids ?

Ces dernières années, les scientifiques (1) ont fait beaucoup de découvertes sur le fonctionnement du cerveau de nos enfants. De récentes études en neurosciences, réalisées auprès d’une centaine d’enfants âgés de 7 à 10 ans, ont démontré qu’encourager l’enfant favorise le développement de l’hippocampe de plus de 10% par rapport aux enfants qui ne sont pas encouragés

L’hippocampe est la structure dans le cerveau responsable de la mémorisation et de l’apprentissage mais aussi de la gestion du stress. Ainsi, lorsqu’on encourage l’effort en soutenant l’enfant sans jugement, le cerveau se développe mieux. A l’inverse, la peur et le stress liés à l’humiliation et aux critiques font diminuer l’hippocampe.

Il est donc important de complimenter nos enfants mais pas de n’importe quelle manière.

Encouragement versus compliments ?

Dans son ouvrage « Heureux d’apprendre à l’école, comment les neurosciences affectives et sociales peuvent changer l’éducation », Catherine Gueguen, pédiatre, s’appuie sur des recherches scientifiques et consacre un chapitre entier aux compliments. Selon elle, « les compliments rendent dépendant du jugement des autres, ils ne conduisent pas à l’autonomie. Ils donnent une motivation et une confiance extrinsèque, c’est-à-dire que la confiance et la motivation ne viennent pas de la personne elle-même mais de ce qu’attendent et pensent les autres. »

Ainsi, les enfants feraient les choses pour satisfaire leurs parents plus que pour eux (ce qui est souvent le cas pour les résultats scolaires) et se sentent dévalorisés s’ils n’y arrivent pas, ce qui peut provoquer de l’anxiété.

On pense leur donner confiance en eux, en leur indiquant ce qui est bien et ce qui ne l’est pas, alors qu’il faut selon elle qu’ils acquièrent « progressivement une profonde connaissance d’eux-mêmes, être conscients de leurs failles, de leurs capacités, qu’ils sachent accueillir les erreurs et échecs, qu’ils expérimentent, se découragent et repartent ».

Pour arriver à ce résultat, elle conseille de « féliciter l’enfant pour ses efforts, ses actes et non ses qualités. Faire une distinction entre compliments descriptifs et évaluatifs. C’est toute la différence qu’il existe entre un enseignant qui félicite l’élève sur son travail et l’appréciation « bon élève » ou « élève doué, intelligent ».

Ainsi l’encouragement serait beaucoup plus efficace et positif pour le développement de nos kids.

Et quand on sait qu’une étude anglaise indique que la norme d’usage serait d’un seul compliment pour seize déclarations négatives dans les foyers, on se dit qu’il y a de la marge ! 

    Comment faire de bons compliments qui encourage vos kids ?

    Tout d’abord, il faut garder en tête que faire des compliments a beaucoup d’avantages, parmi lesquels :

    1. Faire plaisir à quelqu’un
    2. Lui témoigner de l’intérêt
    3. Exprimer ses sentiments et montrer à l’autre ce qui nous plaît (nos goûts)
    4. Améliorer ses relations avec les autres
    5. Renforcer la confiance en soi
    6. Favoriser la réciprocité des compliments

    Un bon compliment doit venir de vous et doit donc intégrer un « je/me ». Cela ne doit pas être une phrase de politesse mais quelque chose qui doit indiquer votre intention et vos émotions. Par exemple, si vous dites à votre enfant « ton dessin est beau », c’est un compliment mais qui n’indique pas votre sentiment. Alors que si vous dites « ton dessin me plaît beaucoup », il n’y a plus de doutes sur vos sentiments et votre sincérité. Dire : « j’aime beaucoup la manière dont tu as utilisé les couleurs dans ce dessin » indique ce que vous aimez dans la réalisation de votre enfant et le guide dans la connaissance de ses capacités.

    Ainsi un bon compliment décrira ce que vous voyez plutôt qu’une évaluation.

    Il faut donc éviter les « tu es poli, sage, serviable, intelligent » mais plutôt dire « je suis contente quand tu dis bonjour aux commerçants », « je suis fière que tu te sois si bien comporté(e) dans le train alors que le trajet était long », « c’est agréable quand tu débarrasses ton assiette », « je suis fière de la manière dont tu as trouvé la solution à ce problème de maths ».

    Cette distinction est certes subtile mais pour vous exercer, je vous invite à observer et noter vos tournures de phrases lorsque vous encouragez vos enfants. Vous pourriez dans un premier temps vous mettre comme objectif de faire deux beaux compliments à vos enfants pendant le week-end.

    Et une fois que c’est rodé de votre côté, il faut aussi s’attaquer aux kids !

    Comment aider vos enfants à faire aussi des compliments ?

    Comme je le disais en introduction, il faut également sensibiliser nos enfants au fait que nous les encourageons et leur faisons des compliments mais que cela nous fait également plaisir d’en recevoir. Car quand les compliments deviennent naturels et réciproques, ça booste toute la famille.

    En primaire tous les enfants n’ont pas ce réflexe. Vous pouvez dès lors reprendre les recommandations ci-dessus et leur expliquer qu’un bon compliment doit commencer par « je ». Ensuite proposez-leur un petit challenge comme par exemple aller faire un compliment aux frères ou sœurs ou à votre conjoint.

    Vous pouvez également leur proposer un jeu de rôle, comme par exemple :

    Je reviens de chez le coiffeur et tu me trouves très belle.

    Compliment de politesse : tu es belle !

    Compliment d’émotion : j’aime ta coiffure, je trouve qu’elle te va bien !

    Ainsi, en encourageant votre enfant, vous l’aiderez à mieux se connaître et à contribuer au bon développement de son cerveau. En l’incitant à faire des compliments, il pourra exprimer ses sentiments et témoigner de l’intérêt aux autres. Cela contribuera au développement de sa confiance en lui et à l’harmonie au sein de la famille !

    Et comme disait Molière : “le fond de notre cœur, dans nos discours, se montre ; que nos sentiments ne se masquent jamais, sous de vains compliments”.

    Bon week-end les super parents !

    Solenne.

    Fondatrice de Soft Kids et maman de 3 super kids !

    Recevez la news des super parents !

     

    Pour recevoir des infos, des articles et bien sûr des conseils kids c’est ici:

    Merci pour votre inscription !